Lire une voie ou un bloc !

La lecture de voie : préparer sa progression pour être plus performant !

Dsc09794

Vous aimez ? Alors partagez :

Qui ne s’est jamais retrouvé dans cette situation ou on part à vue dans un bloc ou une voie sans la lire et on manque une prise de pied ou de main ? Parfois même on reste bloqué ou on chute  ou même c’est notre pote qui nous rappelle qu’on a un pied à tel endroit. Et finalement, vous finissez par être ko ou par baisser les bras pour ce bloc.

Pour éviter ce problème bien trop courant, je vous propose quelques astuces.

 

Faire tout d’abord une observation globale :

Observez de manière générale de la voie et son parcours. Tout simplement pensez à jeter un premier coup d’œil avant de vous lancer. Suivez les prises de couleurs, ou les points d’ancrage en falaise. Ça parait tout simple comme conseil, mais ça nous est tous déjà arrivé de demander à son assureur de nous indiquer si la voie passe à droite ou à gauche. Le fait d’observer au préalable permet de prendre du recul et de mieux appréhender la progression pour toujours avoir un but, une direction. C’est la même chose dans la vie. Imaginez que vous prenez un taxi, le chauffeur vous demande où allez-vous et vous répondez : je ne sais pas ! J’exagère mais c’est un peu similaire.

La lecture de la voie, pas après pas

Après une première vision globale, vous allez reprendre l’observation du début et faire la véritable lecture de voie à proprement dit.

Chaque pas doit être décortiqué et mentalisé afin de se lancer avec tous les atouts en main.

Du début à la fin de la voie, vous devez imaginer chaque passage même ceux qui vous semblent les plus simples. Essayer de comprendre les mouvements nécessaires pour franchir chaque passage. Pour cela il va falloir être attentif à chaque prise et ne pas en oublier une. La lecture de voie est un travail complexe. Il va falloir comprendre chaque prise et la façon de la tenir. Vous devez analyser chaque mouvement de bras (croisés, changement de main, …). Pensez aussi à toutes vos positions (les profils, les lolottes, …). Imaginez la distance probable qu’il y a entre deux prises pour savoir si il va falloir monter un pied ou faire un jeter. D’ailleurs, parlons des pieds. Je vois trop souvent des grimpeurs lire les mouvements de mains sans jamais penser à la position de leurs pieds et cela peut être préjudiciable. Vous devez penser à l’énergie aussi, c’est-à-dire aux endroits de repos probables et si un pas doit être dynamique ou passer en statique. Bref, c’est une science complète à part entière.

Isolement et compétition 

L’isolement, c’est le meilleur moment pour intégrer les mouvements grâce à la visualisation. Vous allez vous imaginer dans la voie. Les quelques minutes de lecture de voie ont été court et c’est là que vous allez faire la différence, en vous repassant le film de votre progression imaginaire en attendant votre tour. Immergez-vous pleinement dans la situation comme si vous étiez sur la paroi.

Enfin, plus vous aurez l’habitude de lire une voie et plus vous saurez intégrer et comprendre les mouvements rapidement et ça fonctionnera comme un automatisme. Entrainez-vous à lire à chaque fois votre voie.

Et surtout, le conseil secret et ultime que personne ne fait jamais. Lorsque vous avez réussi à réaliser une voie, relisez là une fois terminée, ne passez pas tout de suite à la suivante. Mais bien au contraire, penser à reprendre chaque mouvement. Cette technique est très efficace car elle permet d’intégrer rapidement la science de la lecture de voie. Savoir comment un mouvement passe le mieux pour vous vu de loin, c’est indispensable à la lecture de voie.

Vous aimez ? Alors partagez :

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !