La respiration : les différentes façons de respirer

Objectif : la respiration complète

Respiration sophrologie e1449653496652 mini

Vous aimez ? Alors partagez :

Le plus important dans cet article va être de comprendre comment fonctionne notre appareil respiratoire et comment respirer efficacement. Comprendre sa respiration, c'est la conduire à son plein potentiel et en tirer le meilleur des bénéfices pour notre apnée.

Pour bien comprendre la physiologie de la respiration, voici une petite vidéo qui explique bien schématiquement les échanges gazeux qui se produisent dans nos poumons.

Les types de respiration 

La respiration abdominale ou ventrale

C’est la respiration la plus préconisée dans la vie de tous les jours car elle présente de nombreuses vertus notamment, elle permet à l’air de circuler dans toute la cavité pulmonaire, du haut en bas. Elle permet une meilleure détente et un massage des viscères et donc elle facilite la digestion.

Elle consiste à inspirer en abaissant son diaphragme et en permettent à l’abdomen de se gonfler vers l’extérieur car la cavité pulmonaire inférieure en se gonflant pousse l’abdomen vers le bas et vers l’extérieur. Lorsque l’on expire, on revient à la position initiale et le ventre reprend sa position normale lui aussi. Le diaphragme se contracte à l'inspiration puis il se relâche à l'expiration.

Même si elle est intéressante au quotidien, l’inspiration abdominale pour l’apnée est insuffisante car elle ne représente qu’un tiers de la capacité pulmonaire totale.

Respiration ventrale mini

La respiration thoracique

Elle consiste à élargir la cage thoracique en gonflant le thorax. De ce fait, les cotes s’écartent et sont poussées vers l’avant et les côtés. A l’inspiration, le diaphragme et les muscles intercostaux se contractent. Tandis qu’à l’expiration, ils se relâchent. C’est pour cela qu’on dit que l’on a une inspiration active et une expiration passive.

Cette respiration est plutôt déconseillée dans la vie de tous les jours car les respirations hautes sont souvent le signe de stress et ne permettent pas l’oxygénation de toutes les alvéoles pulmonaires. D’ailleurs, un des remèdes anti-stress sans doute le plus efficace est de recouvrer une respiration abdominale au lieu d'une respiration thoracique.

Respiration thoracique mini

Vous pouvez faire l’exercice suivant pour savoir si vous respirez en ventral ou thoracique. Posez une main sur le ventre et une sur le thorax en respirant comme vous le faites d’habitude et constatez quelle main se soulève le plus.

S118137329818473746 p69 i2 w283 mini

La respiration claviculaire 

C’est la respiration qui sollicite la partie supérieure des poumons. Elle consiste donc à soulever les clavicules et non pas les épaules pour pouvoir emmagasiner de l’air dans cette partie. Elle demande un effort inspiratoire important pour un petit volume d'air. En effet, elle ne représente qu’une faible proportion du volume respiratoire et ne peut constituer une respiration à part entière ou si c’est le cas, elle est le signe d’une mauvaise hygiène respiratoire voir d'une anxiété.

En revanche, elle est à connaitre pour nous apnéistes car nous seront amenés à solliciter toutes les zones respiratoires même les plus superficielles.

La respiration complète des yogis

Enfin, voici pour moi la respiration la plus ample et la plus totale qui soit. Celle que nous devrions réaliser au quotidien et celle aussi qui nous sera utile pour l’apnée. Elle consiste à remplir toutes les airs respiratoires des poumons dans un ordre bien précis et de façon régulière sans à-coups ni saccades.

Commencez en inspirant par la respiration ventrale en sollicitant la partie inférieure des poumons et donc en gonflant l’abdomen puis remplissez toute la cage thoracique en élargissant bien amplement les cotes et terminez en remplissant la dernière partie claviculaire des poumons. Faites une courte apnée puis expirer en vidant d’abord l’air contenu dans la partie inférieure. Votre ventre revient à sa position initiale puis, le thorax expire son air à son tour et enfin expirer l’air se trouvant dans la partie claviculaire des poumons. Et recommencez ainsi de suite. Dans un premier temps, ne vous focalisez pas de trop sur la partie claviculaire. Ce n’est pas indispensable au début. L’important est d’enchainer avec fluidité l’inspiration sans décomposer les airs respiratoires et c’est la même chose pour l’expiration. Le secret pour bien comprendre la respiration complète des yogis c’est de se représenter en tête une vague. Au début, vous pouvez poser vos mains une sur le ventre et l’autre sur le thorax pour bien sentir le mouvement de vague ou réalisez l’exercice devant une glace.

Pour l’apnée, comprendre et intégrer cette façon complète de respirer nous sera utile car notre dernière inspiration avant de plonger devra être la plus ample et complète possible pour emmagasiner le maximum d’air.

Vous aimez ? Alors partagez :

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.